0

Art et Laine…

du savoir-faire au plaisir de créer !

Exposition des Ateliers 4D
Avec des œuvres d’Aurore Dullier, Isabelle Linotte, Michaela De Zolt, Manoëlle Vanschepdael et de Clô et Philippe Anciaux, Charlotte Haag


Une exposition d’Art Contemporain qui tient à mettre en avant les créations et démarches artistiques actuelles qui revisitent des savoirs textiles anciens …
Ou quand l’art contemporain échange le pinceau et la peinture contre la laine et nous donne à découvrir un univers doux de sculptures et d’installations en laine tout en reliefs et textures variées. Et l’occasion rêvée de mettre en avant les artisans locaux qui tiennent à maintenir et transmettre ces savoirs textiles de transformation de la laine tout près de chez nous…

Animations et visites assurées par l’équipe des Ateliers 4D.
Infos et réservations : Carole Maziers, 0498/735.522


Les artistes :
Michaela De Zolt : artiste qui nous donnera à voir ses « reliefs laineux » qui résultent de diverses expérimentations à chaque fois sur de nouvelles pistes. Après avoir travaillé la terre, le bois, la peinture , elle choisit la laine en tant que médium….la laine pour la grande liberté qu’elle lui procure, la laine brute celle qui est considérée comme rebut, celle qui n’est pas précieuse….aime toutes les étapes préliminaires, longues , lentes, un peu fastidieuse…étapes qui constituent une préparation mentale …privilégie le travail à l’aiguille, travail lent, long, précis, qui constitue pour elle une sorte de méditation scandés par des gestes répétés et par le bruit de l’aiguille qui entre et ressort…

Isabelle Linotte : plasticienne qui travaille tour à tour la chambre à air et le feutre…selon son état et son inspiration du moment…Le support lisse noir ou noirâtre, en tout temps, ne pardonne aucune faille, aucune faiblesse, sinon il perd son sens, son utilité. Il en va autrement dans les mains de la plasticienne. Elle l’entaille, le découpe, brode des fils rouges, argent, verts… Le sombre devient le support idéal de points de couleurs, de vie, de joie… La matière grise, la laine, dans ce travail patient du feutre, entre ses doigts se voit triturer, s’étirer, et prendre forme tout en douceur, lenteur et force…Des volumes sonores, des turgescences feutrées naissent de ce brassage de la laine… L’art est là pour transcender la vie. Les malheurs forment une matière brute qu’il faut pétrir.

Manoëlle Vanschepdael : est une jeune artiste passionnée par le travail du feutre qui délaissera très vite les laines « industrielles » pour les remplacer par des laines belges et acquerra un petit troupeau de moutons de la race « Roux ardennais pour développer une micro filière locale de ses moutons à ses pièces de feutre ! Touchée par la magie à l’œuvre lors du processus de feutrage, elle se formera auprès d’autres artistes qui lui ouvrent un champ de possibles dans sa technique, ses gestes, ses idées. Par ailleurs, les formes de la nature lui offrent une source d’inspiration infinie…qu’elle aime utiliser… Ayant deux jeunes enfants, c’est assez naturellement qu’elle sera attirée par l’univers du jouet. Et nous présentera notamment son « cheval-bâton » son « dragon-bâton » parmi d’autres créations.

Aurore Dullier : styliste, plasticienne, aime diversifier le mélange des matières textiles ainsi que les techniques et associer le graphisme réel à l'abstrait. La laine est une matière qui offre de très nombreuses combinaisons et associations diverses et créatives. Couper et assembler de vieux pulls en laines, feutrer de la laine à l’aiguille par touche en superposition sur morceaux de pulls assemblés, rebroder... Elle nous présentera une œuvre très intime … « lien étroit entre la vie et la mort, là où tout commence et tout fini… » De la gravure sur cuivre au travail textile en associant diverses techniques…

Et les artisans locaux : Les métiers de la laine avaient presque disparu. Ils renaissent aujourd'hui, grâce à ces artisans qui réhabilitent les gestes traditionnels.

Clô et Philippe Anciaux : céramistes au départ, qui vont, sans doute du fait d’être revenu vivre à la campagne petite à petit s’intéresser aux moutons et au travail de la laine …Tous les deux désirent faire connaître au public, les possibilités tant artisanales qu’artistiques qu’offre la laine issue de leurs moutons. (Circuits cours) et transmettre les savoir-faire traditionnels liés au travail de la laine. La passion, la curiosité, les outils, les références aux savoirs des anciens, avec des liens avec les pratiques d’autres cultures, les expérimentations diverses, entre tradition et modernité, l’art de la transmission, la passion quasi enfantine pour les petits moutons qu’ils collectionnent en font des personnes ressources incontournables à rencontrer absolument !

Charlotte Haag : est l'une des très rares tondeuses de moutons de Belgique. Une passion depuis que, toute jeune, elle tricotait en même temps qu'elle apprenait la musique. Et comme elle n'imaginait pas devenir musicienne professionnelle, elle a opté pour le travail de la laine, dans toutes ses dimensions. La tonte, elle l'a appris avec des "maîtres" français. Les gestes sont précis, physiques. Toutes les laines ne se valent pas. Certaines sont très recherchées, d'autres plus grossières. Les produits finis sont donc différents selon la qualité du fil. Charlotte ne fait pas que tondre. Depuis plusieurs années elle travaille dans une filature artisanale. Une manière de valoriser cette ressource trop souvent négligée. Place à la créativité : la laine se prête à toutes les fantaisies. Pas besoin d'ailleurs d'avoir un grand troupeau pour louer les services de la filature. Même avec un mouton ou deux, on peut faire filer sa laine et récupérer ensuite "son" produit fini.




Réservation

dimanche 29 septembre 2019 à 14:00